Dents de sagesse

La dent de sagesse est la dernière molaire située aux quatre coins de la bouche.  Cette dent n’a que rarement suffisamment d’espace pour faire une éruption complète.  L’éruption partielle de la dent de sagesse la rend vulnérable aux infections et celles-ci ont des répercussions sur la santé globale de la personne.

Pour cette raison, il est souvent préférable de l’extraire par chirurgie.

La difficulté de la dent de sagesse

Toutes les dents de sagesses ne sont pas placées de la même manière et chaque individu n’a pas la même densité osseuse, donc aucune chirurgie de dent de sagesse n’a le même pronostic.  Le dentiste détermine le niveau de difficulté de cette intervention et vous conseillera sur la méthode, le moment et la technique idéale selon votre situation.  Pour y arriver, il devra prendre une radiographie panoramique et parfois un scan en 3D.

Les complications

Lors d’une chirurgie d’extraction de dent de sagesse, comme pour toute intervention médicale, certains risques y sont associés.  Puisqu’une incision de la gencive et parfois un dégagement osseux sont à prévoir, de l’inflammation et du saignement sont inévitables, mais cesseront dans un délai raisonnable.  Ce qui est plus délicat c’est lorsque cette inflammation atteint le nerf situé sous la dent de sagesse et que celui-ci ne puisse plus transmettre certains stimuli.  Ceci s’appelle une «paresthésie», c’est-à-dire une perte de sensation, ou dans de rare cas, une augmentation de celle-ci qu’on appellera alors une «hyperesthésie».